Woman 1006100 340

UN PEU DE MOI

A COEUR OUVERT 

Coeur

 

Il y a plus de 11 ans j'ai cru rencontrer l'amour. Et même si beaucoup, aujourd'hui, savent beaucoup en ignorent le fond. Même si j'arrive plus facilement à en parler, les cicatrices restent ouvertes et les plaies sont encore vives. 

 

On a tendance à juger ou à savoir comment nous pourrions réagir dans ce genre de situation, mais j'ai été la première surprise (en prenant du recul). 

 

J'étais une jeune fille "forte", pleine de vie, avec un fort caractère au coeur tendre.  Aujourd'hui je suis une femme en reconstruction (car cela prendra du temps), avec très peu d'estime de soi et de confiance. 

 

Tout commença en 2006, lors de ma rencontre avec un jeune homme pour lequel j'étais tombé folle amoureuse. J'ai passé plus d'un moi quasi non-stop auprès de lui (entre l'école et le travail) et j'ai vécu ma "première claque" quand la vérité d'être trompée s'est révélée mais je lui ai fait confiance et nous avons continuer notre route ensemble. 

 

Je passais mon bac quand mes copines me disaient que j'avais pris de la poitrine et du bidou, cela dit c'était normal la prise de poids en période d'examen (avec le stress ...). Mais effectivement le dernier mois d'école j'avais été très peu assidue avec la fatigue (lycée, travail les soirs et le week-end) et les nausées (dues au stress). Mais on m'a mise au défi de faire un test de grossesse et je l'ai fait car il serait négatif ...

 

Mais non, au bout de 6 mois de relation, de prise de la pilule et de préservatifs (oui oui pour de vrai) je suis belle et bien enceinte et pas d'un peu, de 3 mois.  S'offrent alors plusieurs possibilités : le garder ou l'avortement ;( Je fût tirailler entre :

- "l'amour de ma vie" (que je pensais être à l'époque) et le "si tu le gardes je te quitte"

- et l'amour de mes proches qui n'acceptaient pas la possibilité de l'avortement.

 

Mais un petit être grandissait en moi et cet amour est indescriptible, je n'ai pas pu me résilier à lui retirer la vie (car son petit coeur battait déjà) à mon plus grand bonheur. 

 

Mais à ce moment là notre calvaire à commencer secrètement. Des petits oups dans le ventre, pour le faire partir, puis les coups étaient plus violents dans le ventre mais fort heureusement mon bébé s'est bien accroché. 

 

La violence des mots a fait également son apparition, toujours à me rabaisser, que je n'arriverais à rien dans la vie, que j'étais une incapable, que mes parents ne voulaient pas mon bonheur avec lui, qu'il a un passé difficile, c'est pas de sa faute je dois être plus compréhensive (mon état d'esprit à l'époque).

 

Après la naissance de mon loulou, les coups ont un temps cessé mais la violence psychologique n'a été que plus grande, et pour ma part la plus destructrice.  Car au fil du temps il me détache de ma famille, de mes amies, pourtant une de mes fidèles amie a toujours été là, ne me jugeait pas, me soutenait même si elle ne connaissait pas les 3/4 de ce qui se passait. Elle a toujours été là, mais je l'ai finalement perdue ;( car je n'ai pas été assez forte pour ne pas croire ses dires et même après la séparation je n'ai pas réussi à le combattre. Sans doute aussi le fait que cela me rappellait tout ces souvenirs. Mais aucune excuse ne me permettra aussi de me remettre de la perte de cette belle amitiée. 

 

Les jours passaient et se ressembleaient, Il ne faisait rien de ses journée mais mettait mon comte à sac.. qui voudrait de moi à part lui, j'était si "conne" et horrible ... donc j'acquiesçait bêtement sans doute. Mais les coups revinrent, les destructions de biens "pour m'éviter les souffrances physiques" car c'est moi qui le poussait à bout, c'était de ma faute s'il faisait ça. Je n'aurais pas du le provoquer ou le contre-dire, je n'aurais pas du lui dire qu'il était drogué (ou car il avait une consommation abusive de stupéfiants), je n'aurais pas du recevoir ce coup de téléphone (une erreur) mais d'un homme car cette fois il a arrosé la voiture d'essence (Mr bricolait toujours ces engins et avait des gros bidons dans le coffre de ma voiture) avec bébé dedans, je suis restée là apeurée et j'ai vu cette flamme sortir du briquet et j'ai fuit chez mes parents... Mon frère m'a poussé à déposer plainte mais je lui ai dit à l'époque que si quelqu'un le faisait je préfèrerais couper les ponts avec eux ...

 

Enfin ce moment fût qu'un exemple parmi tant d'autres ... la fois où j'ai perdu connaissance avec mon fils dans les bras, la fois où j'ai été poussée dans les escaliers...

 

Les voisins savaient, entendaient ... mais personne ne voulait vraiment prendre "parti", se meler à ce moment là de ces histoires, se mouiller aussi ... 

 

En plus il n'a jamais été présent pour mon fils (pour les 1 an de loulou il a préféré partir en week-end pour fumer avec ses potes, les hospitalisations de bébé qu'il trouvait saoulante....). Notre relation était faite de ruptures et de reconciliation (pas sain pour une famille).

 

Mais ce jour là j'ai déposé plainte, ce jour là ils osnt venus à 2 ... ce jour là je savais qu'il viendrait et avait fait garder mon loulou par ma voisine, ce jour là j'ai pris cher et j'ai pris mon courage à 2 mains et suis allée à la gendarmerie. Ce gentil gendarme m'a vu pousser la porte et est venu à moi pour me voir tout de suite (je suis passée devant tout le monde sous des regards inquiets et accusateurs), il avait compris à mon visage, à ma posture ... il a été là pour moi à ce moment crucial de ma vie, il a pris ma plainte et m'a donné des directives ... Surtout il m'a dit de ne pas retirer ma plainte (comme les 3/4 des victimes) malgré ses excuses dans quelques semaines. .. Pourtant c'est ce que j'ai essayé de faire, après que Mr m'ai présenté ses excuses. Mais je n'ai pas pu le faire on m'a dit que le gendarme qui s'occupait de mon affaire était en vacances et que ce n'était pas possible (naïve j'y ai cru). 

 

Ce jour là j'ai laissé ma plainte mais j'ai continué à le fréquenter et à subir en silence car je n'avais qu'à pas rester avec lui mais partir... mais où et comment?

 

Je n'étais plus rien et mon fils avait besoin de moi, si je part on me l'enlèverai (oui le bourrage de crâne va loin). 

 

Puis arès de multiples ruptures/réconciliations j'ai rencontré mon chéri actuel. 

 

Cela le père de mon fils l'a très mal vécu et a eu encore des gestes violents, heureusement je n'ai eu que des contusions mais ce fût l'acte de rop qui m'a fait faire les démarches judiciaire pour mon fils (c'est encore un autre sujet mais mon loulou en souffre aujourd'hui). J'ai voulu le mieux pour mon loulou et ai demandé une garde 1 week-end sur 2 et la moitié des vacances. 

 

Aujourd'hui encore, je sursaute ou me replie au moindre geste "sec" une main en la'air ou une main qui s'approche vite de moi alors que je ne m'y attends pas ... 

 

J'espère que vous aurez eu le courage d'arriver jusque là et même si encore aujourd'hui j'ai encore des "séquelles" on peut partir, il fat partir ... on peut être aidée, nous n'y sommes pour rien ... 

 

J'ai mis du temps à me considérer comme une victime même après le jugement, même encore aujourd'hui j'ai du mal à me dire que j'étais une FEMME BATTUE et pourtant il faut appeler un chat un chat  ... sachez que vous n'êtes pas seul(e)s, que vos enfants seront en sécurité du moment où vous parlez ... 

 

J'arrive à me reconstruire petit à petit et ce blog, cette page, aussi récente qu'elle puisse être, me donne du courage et de la confiance alors.

 

Merci à vous :) 

 

Commentaires (24)

Marlène
  • 1. Marlène | 07/12/2018
Bonjour

Je suis ass mat et vous lavez envoyé le lien pour la liste des reductions. Je vous en remercie.
Mais bien plus de des réductions, j'ai trouvé et lu une histoire. Pas une histoire inventée, une histoire bien réelle...celle d une femme battue, humilié, perdue....
Comment vous dire.... j'ai vécu des fait similaires.... j'ai aussi eu un enfant certe désiré très jeune et trop vite avec un homme plus âgé. Un homme, père célibataire avec 3 enfants à charge complète que je pensais mature. Du fait de sa situation, j'ai fait confiance du haut de mes 21 ans......
On est partie du Sud pour la Martinique, le rêve vous allez dire! Oui au début, mais il s'est vite transformé en cauchemar...
Tu es enceinte me disait il.... mais non je viens à peine d'arrêter la pilule.... et j'ai mes règles....
Quelques semaines plus tard test positif 12 semaines.... ah oui effectivement on peux être enceinte et avoir ses règles.... delà c'est parti, pluie de reproches de sa famille car on vivaient tout les 5 dans la maison familiale, puis les insultes, puis les coups.... 5 mois de grossesse et l'arcade defoncer....
A 8 mois on s'installer dans 50m2 à 5 presque 6....
Et des reproches du genre si s'est une fille tu peux partir, ou une fille comme toi je tape dans la poubelle il en sort 10..... Tu es moche avec tes boutons, tu es immature moi je sais mieu que toi.... les coups de poing, de tête, les gifles, des qu'il n'était pas content, ou encore quand jessayer d elever un peu ses filles qui en avaient vraiment besoin.....
Pendant 6 ans ça a était comme ça.... loin de toute ma famille, sauf mon père qui habitait la bas mais ne se mêlait pas, coupait de tous mes amis.... bref, je n ai bavé, un jour mon loulou devait avoir 3 ans je me suis mise de maître côté de la barrière, prête à sauter, l'autoroute en dessous..... merci à ce prête qui ma vue ....sinon serait fini.... plus de soucis....mais mon pauvre loulou aurait dû grandir sans mère.... quand à son père, il n'est même pas au courant... de toutes façon il se fichait de moi, de son fils....
Et puis un jour, j'ai rencontré un homme de mon âge, son chef, il travaillait par intérim. Un homme que je ne voulais même pas rencontrer. Cet homme si charmant, avec de vraies valeur, du respect et une gentillesse a vous faire flancher! Très vite amis, puis amant j'ai quitté direct le mauvais mais jy ai laissé quelques plumes et surtout mon fils de presque 6 ans.... j'ai essayer de le reprendre, mais les gendarmes ne m ont pas aidé non.... Je me suis retrouvé à la rue pied nus, sans vêtements, sans dignité et eux me dise que je n'avais pas à quitter le domicile familiale... que je n'avais plus rien à y faire et que mon fils était chez lui, lui, avec son père et ses soeurs.....
Retour en métropole, sans mon fils pendant 2 mois. Puis retour en Martinique avec la ferme intention de le reprendre. Avec des preuves de mauvais traitement je lai récupéré, le pauvre pensait ne jamais me revoir. C'est ce que sont père lui a dit....
Retour encore en métropole à 3. Depuis 8 ans mon fils et moi nous essayons de nous reconstruire, je n'arrive plus à faire confiance.... à personne... Je sursaute et fais beaucoup de cauchemar.... encore aujourd'hui, quant à mon loulou s est dur pour lui aussi....
Voilà merci de m'avoir lu, et surtout merci car je me sens un peu moins seule....
Au plaisir de vous lire
Marlène
mamannounouetsesloulous
  • mamannounouetsesloulous (site web) | 07/12/2018
Bonjour, Oh mon dieu vous m’avez faite pleurer quelle force et courage vous avez et vous devez le voir... vous êtes quelqu’un de très forte et courageuse et surtout une personne pleine d’amour ... vous vous êtes battue pour votre petit prince... la route de la guérison est longue et plus les choses vécues sont atroces plus la reconstruction prend du temps maisnlaissez votre cœur ouvert certaines personnes le méritent et vous aiderons comme vous avez aider votre fils... maisnsurtout n’hésitez pas à consulter un psychologue il n’y a rien de mal dans cette démarche bien au contraire
Touil
  • 2. Touil | 20/11/2018
Bonjour Àlors sî javais su avant votre histoire Jé vous aurais bien sûr deja écrit depuis tres longtémps vous mavez faît pleurer. Mais surtout jé me suis tellemént retrouver dans votre histoire juste jai mis tellement temps à me reconstruire que jaî parfois encoré du mal à mettre des mots mais vous l'avez tellement bién faît
C'est magnifique de pouvoir raconter une histoire aussî dramatique et môi jé trouve très courageux en faît môi jai beaucoup écrit sur un cahier et jai fais un gros suivi psychologique plus mes enfants Bien jai 50 àns ét jé me dis que pt un joir jé rencontrerai un homme qui ne sera point violent pervers narcissique la méchanceté gratuite et ouî malheureusement c'est un problème très grave je voulais monter une association auparavant et puis ôn ma décourager. Mais Voila lé principal on s'en sort mais le chemin peut être lông et parfois je me demande comment je m'en suis sorti. En tout cas vous mavez beaucoup toucher ét cest bién de se connaitre et puis cest tellemént dingue de se dire qu'il y a autant de violences conjuguales. Pour touts les femmes qui peuvent encore lé subir il faut ne jamais désespérer mais il faut partîr. Voila je trouvais que cetait importànt desolee. Sî lé message est lông ét pàs tres gai. Mais à chaque fois tout me revient en mémoire ou,les gestes comme vous dites Avec le temps ét jé suis heureuse pour vous que vous ayez rencontrez votre mari et vous êtes heureuse et ûne bélle famille ûne tres bélle reconstruction Je n'ai pas toûjours lé temps tout lire mais jespere vous lire souvent toute façon jaime votre page. Je vous dis à tres bientot
mamannounouetsesloulous
  • mamannounouetsesloulous (site web) | 27/11/2018
Merci pour votre message cela me touche et je ne suis navrée que vous ayez eu cette épreuve à traverser également. Mais comme vous dites on se relève et c'est admirable de votre part. Si vous avez réellement envie de monter une association n'écouter pas les gens faites ce que VOUS avez envie c'est important pour vous comme pour tant d'autres personnes :) et c'est un très beau projet. je vous souhaite le meilleur et vous embrasse bien fort :)
maman voit double
  • 3. maman voit double (site web) | 29/10/2018
Je n'ai pas de mots, mais les larmes aux yeux.
Je ne te connais pas, mais pourtant je suis fière de toi, de ta force, de ton courage, et d'en parler.
Il y auras des jours avec et des jours sans, mais tu arrivera a te reconstruire petit à petit.
Tu à l'air déterminée, continue d'être la femme que tu es aujourd'hui.
Je t'embrasse..
mamannounouetsesloulous
  • mamannounouetsesloulous (site web) | 30/10/2018
Coucou, oh merci pour ce sublime message qui me va droit au cœur et m’a émue fortement
Daily Kat
Ton témoignage est bouleversant et je ne peux que t'encourager à persévérer dans l'écriture de ton blog. Ta liberté est ici, et partager ton expérience aidera de nombreuses femmes. Rien que pour cela, ne doutes pas de ta valeur ! Et bravo pour avoir eu le courage de raconter avec tant de décence ton histoire.
mamannounouetsesloulous
  • mamannounouetsesloulous (site web) | 30/10/2018
Oh merci infiniment
manip en jeux
  • 5. manip en jeux (site web) | 28/10/2018
Je savais que j'allais avoir les larmes aux yeux et le coeur sérré ... Te suivant depuis peu de temps mais aimant te lire et papoter avec toi, je savais ce que je trouverais dans cet article... Quel courage d'avoir réussi à dire "non, quel courage d'avoir cru en toi, et surtout quel courage de le partager aujourd'hui avec nous.
mamannounouetsesloulous
  • mamannounouetsesloulous (site web) | 28/10/2018
Merci à toi .. tu m'as donné les larmes aux yeux .. je ne sais si c'est du courage mais je l'ai fait et j'espère que d'autres y arriveront :)
Familyfirstfr
  • 6. Familyfirstfr | 28/10/2018
Quel courage il faut pour se dévoiler ainsi et partager cette histoire touchante ! Mais je pense voir que tu es une femme forte , continue ainsi !
mamannounouetsesloulous
  • mamannounouetsesloulous (site web) | 28/10/2018
merci beaucoup :) j'ai mis du temps à m'ouvrir mais cela fait du bien de poser des maux :) merci :)
Nous les Mamans
  • 7. Nous les Mamans (site web) | 28/10/2018
Pas facile d'écrire sur sa vie comme ça, de se confier, de se dévoiler. Les choses que l'on peut subir parfois sont horrible.
J'ai connu plus jeune, pendant mon adolescence une relation compliquée. Si je pouvais prévenir en arrière je n'aurais jamais été vers ce garçon mais dans un sens je ne serais pas là femme que je suis si je ne l'avais pas connu...
mamannounouetsesloulous
  • mamannounouetsesloulous (site web) | 28/10/2018
"ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort" :) c'est dur d'écrire et se livrer mais cela fait du bien que d'en parler de vive voix mais surtout j'espère que cela pourra aussi donner la force à d'autres femmes de partir :)
Julie
  • 8. Julie | 28/10/2018
Mon dieu.... Je suis vraiment désolée que tu ai subi ça et que personnes n'ai prit parti pour toi..
Tu as eu beaucoup de courage de t'en aller, car il en faut vraiment !

J'espère que tu arrivera à te reconstruire ♡

Tout pleins d'ondes positive pour la suite ♡
mamannounouetsesloulous
  • mamannounouetsesloulous (site web) | 28/10/2018
oh merci infiniment ... Ma famille voulait m'aider mais je ne le voyais pas .... merci infiniment mais même si cela est dur j'espère que ce texte pourra aider d'autres femmes dans cette situation :)
Audrey
Coucou ma belle (jumelle) ton article est très poignant je ne peux imaginer ce que tu as vécu qu’à travers ce qu’a vecu Ma grand mère qui a eu comme toi le courage de dire stop.
Tu es une battante tu as sauvé ton fils et toi des mains de cet homme.
J’espe Que tu retrouveras sérénités et bonheur auprès de ton chéri actuel.
Je te souhaite que du bonheur
mamannounouetsesloulous
  • mamannounouetsesloulous (site web) | 28/10/2018
merci infiniment ma jumelle lol je suis désolé que ta grand mère ai eu à subir ce calvaire mais elle a su dire stop :) ;)
Floane
Coucou, je viens de lire ton article, c'est boulversant tout ce que tu as du traverser. tu es très forte ! Tu as bien fait de garder ton bébé car je pense que c'est de lui que vient la plus grande partie de ta force! et tu as eu raison d'avoir le courage de conserver ta plainte et de partir. Il n'y a plus que le bonheur qui t'attend maintenant et je te souhaite une belle reconstruction entourée de tes deux hommes... Bisous !!!
mamannounouetsesloulous
  • mamannounouetsesloulous (site web) | 28/10/2018
merci beaucoup :) mon fils a été et sera ma force effectivement .. :)
gaelle piriou
  • 11. gaelle piriou | 12/10/2018
coucou, je viens de lire ton texte, il est fort, poignant, j'en ai les larmes qui coulent tellement ca me prend au coeur, tu es une femme forte et courageuse qui a su partir, whaou j'en ai la chaire de poule. Tout pleins de bonnes choses pour la suite.
mamannounouetsesloulous
  • mamannounouetsesloulous (site web) | 12/10/2018
Oh je te remercie pour ce soutien ;) parler aide beaucoup mais si cela peu aider d’autres personnes
Toutain Laetitia
  • 12. Toutain Laetitia | 26/09/2018
Bonjour

Je viens de lire ton histoire,du coup je comprend mieux pourquoi le raisonnement de ton garçon... et tes craintes envers son père...

Alors encore courage pour tout ça
mamannounouetsesloulous
  • mamannounouetsesloulous (site web) | 26/09/2018
Merci pour ton soutien cela me va droit au coeur :) Il est plus facile avec ce billet de comprendre le fond, car voir qu'une personne déprime alors qu'elle a tout pour être heureuse n'est pas évident lol :)

Ajouter un commentaire

×